TRIBUNE – Un projet pour réconcilier la société de l’engagement avec l’engagement politique

Être engagé, comme s’impliquer, travailler, faire des efforts ou être dans l’action plutôt que dans la réaction ou la critique sont des facteurs de progrès. L’action forme, construit, concrétise les idées et les concepts. Une des ambitions d’ « Ensemble pour Aix » est de faire évoluer les mœurs politiques, incompatibles avec le bien commun.  

« Dire c’est faire rire, faire c’est faire taire ».
Notre priorité c’est passer des « concepts à la pratique », et réaliser ce qui a été annoncé, sans langue de bois ni envolées verbales creuses. L’énergie de l’information doit servir la mise en œuvre d’une politique. Et non pas à donner l’illusion que les choses se font alors que rien ne change.

Ce n’est pas l’intérêt personnel qui doit diriger la politique, c’est la politique qui définit l’intérêt au service du collectif.
Construire un projet politique prend du temps.  Le juger avant que celui-ci soit finalisé et commence à produire ses premiers effets est un manque de discernement qui provoque bien souvent des tensions inutiles.  On ne juge pas la qualité d’un objet tant que celui-ci n’est pas achevé. Les élus en poste depuis des années, sans résultats tangibles à mettre à leur actif, devraient reconnaitre les vertus de l’échec.

Pour une politique responsable nourrie d’échanges et de dialogues.
Par ailleurs, la mondialisation, les crises économiques et politiques redistribuent les pouvoirs. Imposer un point de vue sans aucune possibilité de contradiction, instaurer des lois liberticides et autoritaires, créer la division au sein des peuples pour mieux régner, … sont autant de violences, qui ne disent pas leur nom, mais qui nourrissent les sentiments les plus vils de la nature humaine. Ces politiques « de la facilité et de l’illusion » abreuvent les pulsions des peuples, qui se croient écoutés et soutenus, car ils ont l’impression que leurs frustrations sont prises en considération.  Une politique responsable doit engendrer la sérénité. Le dialogue, l’échange et le partage sont des vecteurs essentiels pour comprendre les conséquences de certains choix politiques sur leur avenir.

Même si des désaccords existent, il faut éviter de stigmatiser et de condamner sous prétexte de divergences politiques ou idéologiques. Le débat d’idées est nécessaire. Les oppositions doivent être utilisées comme des opportunités d’avancer et de construire, mais sûrement pas pour se déchirer avec colère et violence. Il faut laisser sa chance à l’intelligence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recent Posts
Commentaires récents