TRIBUNE- Faire de la politique « autrement »: respecter les électeurs en assumant son mandat, et en tenant ses engagements !

« Quand on veut être partout, on n’est nulle part » Sénèque.

L’association « Ensemble Pour Aix » est un collectif constitué de membres récemment engagés en politique. Nous sommes des membres issus de la société civile, et pour la plupart  adhérents et sympathisants de la République en Marche.

Nous avons à cœur de partager un socle de valeurs et la volonté de regarder la réalité en face pour mieux la transformer. Agir pour le renouveau politique est selon nous une nécessité pour permettre l’emergence de nouvelles personnalités prêtes à s’engager pleinement dans leur mandat.

« Ensemble Pour Aix » s’est donnée pour mission d’offrir un cadre de réflexion prospectif et des propositions de politiques publiques opérationnelles au profit du développement d’Aix-en-Provence. 

Nous sommes convaincus que la vie politique peut être animée avec de nouvelles pratiques. Nous souhaitons à ce sujet exprimer avec force notre position pour les prochaines municipales et être catalyseur de démarches politiques plus vertueuses. Notre méthode, c’est celle de l’intelligence collective qui permet de faire en sorte que les bonnes idées deviennent des réalisations concrètes. 

Animés par ces valeurs, nous nous inscrivons dans les objectifs de la loi portant sur le « non cumul des mandats ». Ce dernier doit être scrupuleusement respecté. Les velléités de candidatures de députés aux élections municipales sont en totale contradiction avec les engagements pris il y a moins de deux ans lors des législatives.

Outre le fait qu’il s’agit là d’une rupture du contrat de confiance passé avec les électeurs, ces candidatures, si elles se confirmaient, posent un certain nombre de questions éthiques. Comment ces députés vont-ils être en mesure de travailler à temps plein à l’Assemblée Nationale pendant qu’ils battent campagne ? Comment s’assureront-ils que leurs collaborateurs ne s’investiront pas dans la campagne et n’utiliseront pas les moyens financiers et matériels octroyés par l’assemblée pour animer la campagne électorale ?

Nous réaffirmons avec conviction que l’action d’un député exige un engagement à plein temps, et sur la totalité du mandat, notamment dans le contexte de profonde crise de défiance que traverse notre pays. Faut-il rappeler qu’un parlementaire perçoit des indemnités pour exercer son mandat ? Détourner son temps de travail pour mener une campagne électorale n’est pas acceptable. C’est incompatible avec la confiance attribuée par les électeurs et c’est une trahison de ces derniers. Tous les députés de la République En Marche, issus de la société civile, et dont c’est le premier mandat, ont été élus sur une promesse : s’engager pour changer les pratiques et les mœurs politiques locales. Ils sont dans l’obligation de respecter le contrat moral par lequel ils ont été élus.

Parce qu’il est fondamental de soutenir le bien commun en agissant contre toute pratique de carriérisme politique qui place l’intérêt personnel avant l’intérêt général, nous proposons que tout député candidat aux élections municipales démissionne au préalable de son mandat (à l’instar des ministres qui quittent le gouvernement afin de se consacrer pleinement aux campagnes électorales) . Cela démontrerait un vrai courage politique dont notre pays à terriblement besoin actuellement.  

Comments are closed.
Recent Posts
Commentaires récents